P1110526.jpg

Anne ROUSSEL est née en 1965. Après avoir étudié à l’École des Beaux Arts de Brest, elle obtient une licence d’arts plastiques à Rennes.
Depuis plus de vingt ans, elle voyage chaque année en Inde, parfois en famille. Le vaste sous-continent est sa principale source d’inspiration; ses paysages, ses foules, son architecture, ses textiles chatoyants. Elle utilise des techniques mixtes qui se conjuguent pour proposer son propre voyage artistique.
Anne Roussel reconnait la part d’influence des oeuvres de la sécession viennoise et notamment de Klimt chez lequel la question du décoratif en peinture est centrale.
Anne Roussel choisit les couleurs de ses peintures en fonction de l'effet de l'harmonie colorée. De plus elle recherche un équivalent pictural à la lumière avec l'association de petits points dissociés et des hachures, ainsi les couleurs se mélangent à distance dans l'œil du spectateur. Elle utilise une couleur non mimétique qui renvoie au sentiment de l'artiste et aux besoins de la composition. La couleur construit le tableau.
Ses œuvres sont une explosion chromatique, saturée de couleurs, de mouvement, et de rythme. À partir des motifs et des matériaux puisés dans ses voyages, elle brode avec les teintes et les médiums. Elle retranscrit ses expériences au contact de la nature, de son environnement, dont elle rend compte à travers les différents pigments.
Anne Roussel emploie des techniques mixtes qui vont de la touche à l’aplat en passant par les hachures et le collage d’éléments qu’elle collecte dans les journaux, magazines, cartes postales, etc… Son travail lui permet de s’émanciper de la peinture pure comme seul et unique moyen d'expression. Ainsi s’écarte du réel et autorise la libération de sa peinture. On peut voir dans son travail une volonté de s'éloigner de tout naturalisme au profil de la touche picturale. Son œuvre repose à la fois sur un art d'observation et sur un art de conception. Elle exprime le relief par la juxtaposition de plans clair et de plans foncés.
L'usage de papier-collés dans ses toiles constitue également un matériau pictural, puisque le papier collé se substitue à la peinture en fonctionnant en tant que forme et couleur. La touche très nerveuse permet d'amplifier le mouvement. De plus ses toiles peuvent avoir l’apparence d’une improvisation rapide avec des textures qui sont brutalement visibles, or un tableau d’Anne Roussel se construit de façon méticuleuse et délicate. Dans son travail elle fait naitre la luminosité par un jeu de saturation des touches de couleurs sur le fond clair.
On remarque dans les toiles une abolition de la distinction fond/figure pour confirmer l'existence bi-dimensionnelle du tableau. Dans le travail d’Anne Roussel l’unité d’une toile se construit, non pas à l'intérieur du tableau mais dans la conscience de celui qui le regarde. Ses toiles sensuelles invitent  aux voyages intérieurs.

Anne-Caroline BOZEC
Le 07/07/2016